Infections parasitaires chez les chevaux

Les parasites internes des chevaux, communément appelés « vers », sont très fréquents, et tous les chevaux sont exposés à un risque d’infection. Différentes espèces de vers, ayant leur cycle de vie propre, peuvent infecter les chevaux; c’est pourquoi les symptômes du parasitisme peuvent varier. Le cycle de vie de la plupart des parasites comprend des parasites immatures présents dans le pâturage (œufs et larves), et les chevaux s’infectent en ingérant les œufs ou les larves en broutant. Une fois ingérés, les œufs et les larves parviennent au stade adulte dans le système digestif et les autres organes du cheval, et produisent à leur tour des œufs qui sont excrétés dans l’environnement par le fumier.

Ce ne sont pas toutes les infections parasitaires qui causent des signes cliniques; bon nombre de chevaux ayant une faible quantité de parasites ne présentent pas de symptômes, mais certains chevaux peuvent présenter des signes variant de légers (perte de poids ou coliques légères intermittentes) à extrêmement graves (coliques nécessitant une intervention chirurgicale, mort).

Quels sont les parasites qui affectent le plus souvent les chevaux?

Petits strongles

Les petits strongles regroupent environ 50 espèces différentes; ils sont les parasites les plus fréquents chez les chevaux, et par conséquent, les principales cibles des efforts de maîtrise du parasitisme. Ils sont présents partout dans le monde, et la plupart des chevaux sont infectés ou ont déjà été infectés par des petits strongles au cours de leur vie. Les vers adultes se logent dans le petit intestin du cheval et produisent continuellement des œufs qui sont excrétés dans le pâturage. C’est ainsi qu’ils sont transmis aux autres chevaux. Les vers adultes mesurent entre 5 et 25 mm de longueur et sont très minces. Il est rare qu’on les voit sur le fumier des chevaux infectés, en raison de leur petite taille. Les programmes de maîtrise des parasites chez les chevaux adultes sont conçus principalement pour traiter et prévenir les petits strongles.

Grands strongles

Les grands strongles sont les vers les plus néfastes pour les chevaux. Ils peuvent provoquer des signes cliniques graves, et une infection sévère peut menacer la vie. Leur cycle de vie comprend un stade larvaire ou immature pendant lequel ils migrent dans les vaisseaux sanguins et peuvent causer de l’anémie, des caillots sanguins, et même la mort. Le ver le plus courant de ce groupe, appelé Strongylus vulgaris, mesure environ 2 cm de longueur au stade adulte. Heureusement, la plupart des vermifuges sont efficaces contre les grands strongles, et ces parasites n’ont pas encore développé de résistance aux antiparasitaires. Par conséquent, la vermifugation régulière a rendu les grands strongles beaucoup moins fréquents.

Ascaris

Les ascaris sont une famille de parasites aussi appelés « vers ronds ». L’ascaris du cheval est Parascaris equorum. Les vers adultes sont très volumineux, mesurant jusqu’à 30 cm de longueur et 6 mm de largeur. Il est particulièrement important de maîtriser les ascaris chez les jeunes poulains, car ils peuvent causer de graves problèmes de santé, y compris des impactions (blocage de l’intestin) nécessitant souvent une intervention chirurgicale. Le cycle de vie de Parascaris equorum comprend un stade larvaire ou immature pendant lequel le parasite migre vers les poumons et peut causer des symptômes respiratoires comme de la toux. Les œufs de ce parasite sont très résistants et peuvent survivre pendant des mois, voire des années, dans l’environnement.

Vers plats

Les vers plats sont des vers segmentés à corps plat. L’espèce la plus courante chez les chevaux est Anoplocephala perfoliata. Les vers adultes se logent surtout dans le petit intestin et caecum, et leur présence peut causer de graves troubles digestifs comme des coliques qui nécessitent souvent une intervention chirurgicale. Les chevaux s’infectent en ingérant des mites en broutant. Ces mites servent d’hôtes intermédiaires pour les larves de vers plats. Les vers plats adultes mesurent 3 à 4 cm de longueur et entre 8 et 14 mm de largeur.

Gastérophiles

Les mouches du genre Gasterophilus ne vivent que quelques semaines, pendant lesquelles elles se reproduisent et déposent leurs œufs directement sur le poil des chevaux, souvent sur leurs pattes. Les chevaux ingèrent les œufs en se léchant, et les œufs éclosent et libèrent des larves (gastérophiles) dans leur bouche. Ces larves migrent vers l’estomac, où elles se fixent à la paroi et où elles peuvent rester pendant des mois. Les gastérophiles mesurent environ 2 cm de longueur; leur corps est rond, et leur bouche est munie de crochets qui leur permettent de s’attacher à la paroi de l’estomac. Une infection sévère peut causer des signes cliniques comme la perte de poids et les coliques.

Quels sont les signes cliniques des infections parasitaires chez les chevaux?

Les parasites peuvent causer divers symptômes, selon l’espèce en cause et la gravité de l’infection.

En savoir plus sur les symptômes de l’infection parasitaire chez les chevaux.

Comment les chevaux attrapent-ils des parasites?

Les chevaux peuvent attraper des parasites de différentes façons, selon le type de parasites et les différents stades du cycle de vie. De façon générale, la principale voie d’infection est l’ingestion d’œufs ou de larves en broutant au pâturage.

En savoir plus sur les stratégies pour limiter l’exposition des chevaux aux parasites et prévenir l’infection.

Pourquoi les chevaux devraient-ils être vermifugés?

La plupart des parasites peuvent causer des problèmes de santé si l’infection n’est pas traitée. Les symptômes peuvent varier de légers (perte de poids, coliques légères intermittentes) à extrêmement graves (coliques nécessitant une intervention chirurgicale, mort).

Bien qu’il soit pratiquement impossible d’éliminer tous les parasites chez tous les chevaux, la population de parasites et l’excrétion d’œufs devraient être maîtrisées et limitées pour faire en sorte que les chevaux soient peu susceptibles de développer des symptômes.

En savoir plus sur les recommandations actuelles concernant les programmes de maîtrise des parasites chez les chevaux, y compris la vermifugation ciblée.