Qu’est-ce que le virus du Nil occidental?

Le VNO a été isolé pour la première fois en Amérique du Nord en 1999 et s’est rapidement répandu au Canada et aux États-Unis.

Transporté par les oiseaux et les moustiques, le VNO cause une maladie clinique plus souvent chez les chevaux et les humains que chez les autres mammifères. Bien que certains chevaux ne présentent aucun signe de maladie, le VNO provoque généralement une encéphalomyélite (inflammation du cerveau et de la moelle épinière) avec des symptômes neurologiques de gravité diverse.

La tête au mur est un signe de trouble neurologique

Comment les chevaux contractent-ils le virus du Nil occidental?

Moustique
Moustique

Le VNO est le plus souvent transmis par la piqûre d’un moustique (ou d’un autre insecte suceur de sang) qui s’est lui-même infecté en piquant un oiseau infecté. Le contact avec les tissus ou le sang d’animaux infectés peut également provoquer une infection, mais seulement dans de très rares cas.

En savoir plus sur le virus du Nil occidental au Canada

Symptômes et signes cliniques de l’infection par le virus du Nil occidental

Les symptômes et les signes cliniques de l’infection par le VNO, dont la gravité peut varier d’un cheval à l’autre, comprennent les suivants:

Fièvre

Fièvre

Incoordination/ataxie

Incoordination/ataxie

ou perte de contrôle des mouvements du corps, en particulier des membres postérieurs

Diminution de l’appétit

Diminution de l’appétit

Tremblements musculaires

Tremblements musculaires

affectant particulièrement la tête, l’encolure et/ou les épaules

Abattement

Abattement

léthargie

Signes De Maladie Neurologique

Signes De Maladie Neurologique

Tête au mur, incapacité à se tenir debout, convulsions et/ou tout autre signe de trouble neurologique

Prévention et traitement de l’infection par le virus du Nil occidental

La gravité et le pronostic de l’infection par le VNO varient en fonction de l’âge du cheval, des parties du système nerveux central atteintes et de l’étendue des lésions. Les chevaux plus âgés sont moins susceptibles de se rétablir.

Il n’existe actuellement aucun médicament antiviral pour tuer le virus, pas plus qu’il n’existe de médicament pour traiter l’encéphalomyélite causée par le VNO.

La rapidité d’intervention est cruciale:
des anti-inflammatoires non stéroïdiens doivent être administrés le plus tôt possible après l’infection par le VNO pour mieux maîtriser l’inflammation et soulager la douleur.

Les autres interventions pour traiter les chevaux malades comprennent les suivantes:

  • Soluté intraveineux
  • Soutien nutritionnel
  • Sédatifs

La prévention est la clé pour éviter l’infection par le VNO

La vaccination des chevaux contre le VNO est le moyen le plus efficace de réduire le risque d’infection par le VNO. Le vaccin contre le VNO fait d’ailleurs partie des vaccins de base selon l’AAEP. La fréquence d’administration du vaccin contre le VNO varie de tous les 4 mois à tous les ans, selon la fréquence de l’infection par le VNO dans votre région.

En plus de la vaccination, un certain nombre d’autres mesures peuvent être prises pour aider à réduire le risque que votre cheval soit piqué par un moustique infecté, notamment les suivantes:

Réduire ou éliminer les sites de reproduction des moustiques, notamment les étendues d’eau stagnante

Utiliser un répulsif à moustiques sans danger pour les chevaux avant de monter votre cheval ou de le mettre en liberté

Utiliser des couvertures de protection contre les mouches lors des mises en liberté

Garder les chevaux à l’intérieur à l’aube et au crépuscule pendant la saison des moustiques

Empêcher les moustiques d’entrer dans l’écurie avec des moustiquaires ou des ventilateurs

En savoir plus sur la façon

dont les vaccins VETERA® peuvent aider à protéger votre cheval.

En savoir plus