Qu’est-ce que la grippe équine?

Le virus de la grippe équine (influenza) est très contagieux. La grippe équine est l’une des maladies respiratoires infectieuses les plus courantes chez les chevaux. Des épidémies de grippe équine se produisent sporadiquement dans le monde entier et peuvent grandement perturber les événements équestres et les économies locales.

Le virus de la grippe équine est sujet à une dérive antigénique, c’est-à-dire à un mécanisme de mutation qui entraîne le développement de nouvelles souches virales. Par conséquent, il existe plusieurs sous-lignées distinctes du virus. En Amérique du Nord, les données de surveillance indiquent que la plupart des cas de grippe équine sont causés par des souches virales appartenant au clade 1 de la sous-lignée Florida (comme la souche Ohio/2003, par exemple).

Un écoulement nasal est un signe de grippe équine

Comment les chevaux contractent-ils la grippe équine?

Transmission directe entre les chevaux par les sécrétions respiratoires

Le temps écoulé entre l’exposition au virus et l’apparition des symptômes de la grippe équine varie de 24 heures à 5 jours. Le plus souvent, le virus de la grippe équine est transmis directement d’un cheval à l’autre par les sécrétions respiratoires (écoulement nasal ou gouttelettes expulsées lors de la toux). L’excrétion virale peut durer jusqu’à 7 à 10 jours, bien que cette période puisse être plus courte chez les chevaux vaccinés.

Le virus de la grippe équine peut également être transmis indirectement par le biais d’objets ou d’équipements contaminés, ou par des personnes ayant le virus sur leurs mains ou leurs vêtements. Le virus peut survivre jusqu’à 2 jours dans l’environnement et sur des surfaces dures, et pendant 3 jours dans l’eau.

Symptômes et signes cliniques de la grippe équine

Les symptômes et les signes cliniques courants de la grippe équine sont les suivants:

Fièvre

Changements comportementaux, abattement

Raideurs musculaires

Manque d’appétit

Écoulement nasal,

initialement séreux (clair) mais pouvant devenir mucoïde

Toux

Moins souvent, les chevaux souffrant de la grippe équine peuvent présenter une enflure de la partie inférieure des pattes et/ou une cardiomyopathie (maladie cardiaque). Les ânes et les mulets peuvent éprouver des symptômes de grippe équine plus sévères que les chevaux.

Prévention et traitement de la grippe équine

La grippe équine disparaîtra généralement d’elle-même sans autre traitement que la prise en charge des symptômes. Les cas de mortalité associée à la grippe équine sont rares. Un cheval présentant des symptômes de grippe équine doit être isolé immédiatement avant même que le diagnostic ne soit confirmé.

Pour réduire le risque de propagation du virus de la grippe équine, des mesures de biosécurité de précaution doivent être suivies, telles que les suivantes:

Isolation Isoler tous les chevaux dans le voisinage immédiat d’un cheval souffrant de la grippe équine (par exemple, de la même écurie ou du même pâturage)
Isolement suivre les protocoles d’isolement pendant
21 jours
après la guérison du dernier cheval souffrant de la grippe équine

Bien que le traitement de la grippe équine soit simple (repos et attendre que la maladie guérisse d’elle-même), l’impact de la maladie sur l’entraînement et les concours peut être considérable. La grippe équine peut garder votre cheval à l’écart des compétitions pendant trois semaines ou plus.

La vaccination est le moyen le plus efficace de réduire le risque de grippe équine chez un cheval. En règle générale, la vaccination annuelle est recommandée pour les chevaux à risque; cependant, la fréquence idéale peut varier selon l’âge, le sexe et l’exposition potentielle du cheval au virus.

En savoir plus sur la façon

dont les vaccins VETERA® et CALVENZA® peuvent aider à protéger votre cheval.

En savoir plus